#16 Mes instagrammers de la semaine

Me voilà de retour avec la section de mes photos favorites sur Instagram!
L'occasion de vous faire découvrir une nouvelle foi quelques petits chef d’œuvre!


On attaque avec ce très jolie cliché d'Hiroshima et sa Gotochi card que nous offre Céci!
Les Gotochi Card ne se trouvent qu'au Japon dans les Bureaux de Poste Japoanise, elles sont typiques et font un superbe souvenir de voyage, d'autant plus qu'elles sont différentes dans chaque région, en représentant les spécialitées du coin!


Retour dans ma région avec cette belle image d'alecgevaudan! Le retour des chevaux dans les vignes, une chose magnifique qu'on espère voir se re-développer un maximum!

İlhan Eroğlu nous fait découvrir Prague de bon matin! Une jolie photo qui me rappelle les clocher de Dijon en ces matins d'automne!

On termine avec ce cliché de Corey qui nous emmène tout près du cratère Halemaʻumaʻu. Situé à l'intérieur de la caldeira sommitale du Kīlauea, à Hawaï. En éruption continue depuis le 3 janvier 1983, il comporte de manière plus ou moins permanente un lac de lave. Wikipedia

Préparer son voyage au Japon soit même, c'est possible!


C'est une question que je vois souvent revenir sur les forums et groupes de discussion sur le Japon: Comment faire pour organiser soit même son voyage? Par où commencer?
Pas de panique, il n'y a en vérité rien de plus simple, pour peu que vous souhaitiez y consacrer un minimum de votre temps! Alors, par où commencer?

1 - Définir votre budget
Dans un premier temps, il est important de définir votre budget. En effet, celui-ci sera déterminant pour savoir d'abord si votre projet est réalisable, combien de temps vous pourrez rester sur place et qu'elles activités et dépenses vous pourrez vous permettre. Donc posez-vous la question: Combien je peux dépenser pour ce voyage?
Pour vous aider à chiffrer tout ça, je peux vous conseiller CE LIEN sur le site Kanpai, qui vous permettra de calculer votre budget au plus proche.
A titre personnel, je compte 3000€ par personne pour 3 semaines de voyage, logement, billets d'avion et transports compris.

2 - Choisir vos dates de voyage
Bien sur, vous pouvez aussi partir "à l'arrache", choisir d'attendre de tomber sur l'offre incroyable qui peut apparaitre à tout moment, mais si vous voulez vraiment prévoir votre planning, si vos congés sont difficiles à prendre, si vous voulez être certain(e) de gérer correctement votre budget, il vaut mieux prévoir à l'avance.
Personnellement, comme c'est assez compliqué pour moi de poser mes congés, j'écris toujours une lettre à mon patron au moins 6 mois à l'avance pour lui demander de poser mes congés sur la période souhaitée. Une fois qu'il m'a signé ma lettre en retour, je fonce!

3 - Prendre les billets d'avion
Maintenant que vous avez vos dates, c'est la première chose à faire: chercher le bon plan pour vous envoler au pays du soleil levant!
Comment faire pour trouver le meilleur billet? Le mieux est de surveiller quotidiennement les prix via les comparateurs. Personnellement j'utilise Liligo et Skyscanner. (Vous pouvez, pour être sur de ne rien rater, créer des alertes qui vous informerons des prix par mail chaque jour, chaque semaine ou à chaque changement de prix) Si vous voyez une offre qui vous correspond, n’achetez pas votre billet via la plateforme du comparateur, visitez directement le site de la compagnie qui vous intéresse.
Par exemple: Sur votre comparateur vous avez deux proposition de vol aller-retour Paris-Tokyo, un vol Air France et un vol Air China. Si je suis intéressé par le vol Air France, je vais directement sur le site d'Air France pour réserver mon billet. 
Pourquoi faire cela? Tout simplement pour vous assurer un bon "service après vente" en cas de problème!
Vous pouvez aussi visiter les sites des compagnies pour regarder leurs tarifs qui ne sont pas forcément affichés dans les comparateurs. Je vous conseille, ANA, JAL, LOT, SWISS Airline, Air France, British Airways, Lufthansa, Qatar Airways.
Ensuite, comment savoir si un billet n'est pas cher? Pour moi (je précise que c'est personnel) pour un vol avec escale, le billet ne doit pas dépasser 600€ et pour un vol direct il ne doit pas dépasser 800€.
A savoir que les tarifs varient en fonction de la période ou vous souhaitez partir. Les billets sont en général moins chers pour l'automne / hiver, un peu plus cher au printemps et cher en été.

Pour vous aiguillez, voici mes deux vols réservés pour le Japon:
En 2016, début novembre: Vol aller-retour Paris CDG - Tokyo HND avec Qatar Airways. 1 escale à Doha de 5h. 423€ par personne.
Pour 2018, début mai: Vol aller-retour Paris CDG - Osaka KIX puis Tokyo NRT - Paris CDG avec Lufthansa. Escale à Francfort/Zurich de 1h30. 531€ par personne.

4 - Planifier votre voyage
Vous savez à présent quand vous arriverez et partirez du Japon, il est temps de se consacrer à votre planning de visite. Évidemment, c'est toujours bien de laisser le hasard faire pour découvrir un pays, quand on se perd on découvre de belles choses, mais prévoir un minimum permet d'éviter de passer à coté de belles choses aussi!
Pour cela, je ne peux que vous conseiller de prendre un peu le temps de parcourir divers blogs, chaines Youtube ou encore sites spécialisés afin de trouver ce qui vous intéresse. Pour vous aiguiller, je vous propose de consulter CET ARTICLE où je vous détail mes plannings de voyage pour 2 et 3 semaines.

5 - Réserver vos logements
A présent que vous avez vos billets d'avion et votre planning, vous avez aussi vos horaires d'arrivée et de départ dans chaque villes, vous pouvez donc planifier vos locations! Vous pouvez utiliser Booking pour trouver vos hôtels, ou bien pour loger pas cher, utiliser AirBnB.
J'utilise toujours cette plateforme qui me permet de trouver des logements hyper pratiques et pas cher, je vous en parle sur CE POST. Je peux d'ailleurs vous proposer une réduction en vous parrainant, pour cela suivez CE LIEN.
Certain s'inquiètent de mauvaises expériences sur AirBnB, mais il faut savoir que cela est rare et qu’avec un hôtel vous n'êtes pas à l’abri d'une mauvaise surprise non plus. Le mieux est de toujours bien regarder les commentaires des internautes concernant la location qui vous intéresse!

6 - Facultatif
Pour l'argent: Vous pouvez choisir de retirer directement au Japon, où à l'avance en France. Pour cela, il suffit de passer dans un bureau de change ou bien directement en ligne via le site CCOpera ou Yes Change par exemple.
Je préfère personnellement retirer à l'avance en France dès que le taux me semble correct.
Pour les transports: Si vous faites des trajets assez nombreux, vous pouvez prendre un JRPass. Cela vous permettra de faire des économies. Plus d'informations en suivant CE LIEN.

7 - Attendre Patiemment
Voilà le plus dure, attendre jusqu'au jour J! Mais vous pouvez toujours en profiter, par exemple, en vous documentant sur le Japon! Comment se comporter dans un temple, dans quels magasins acheter des souvenirs, quels plats déguster, quels sont les meilleurs restaurants...
Vous pouvez aussi apprendre quelques petits mots de base! "Bonjour", "merci" , "s'il-vous plait", ça fait toujours plaisir! ;)
Vérifiez que vous avez bien tous les papiers nécessaires! Je parle surtout du passeport qui doit être valable au moins toute la durée de votre séjour! Si vous avez besoin d'emmener des médicaments, faites une photocopie des ordonnances à prendre avec vous.
Enfin, n'oubliez pas 48h à l'avance de vous enregistrer en ligne sur le site de votre compagnie aérienne. Cela vous évitera de longues files d'attente à l’aéroport. Et si vous n'avez pas réserver vos sièges à l'achat de votre billet, c'est aussi l'occasion de le faire! Ce n'est pas obligatoire, mais vous pourrez ainsi choisir les sièges que vous voulez, et si vous voyagez en groupe, rester ensemble durant le voyage!

Programme de voyage au Japon...que voir, que faire?


Une autre question qui revient souvent: Vous me conseillez de voir quoi? D'aller où?
Je suis loin d'être experte dans ce domaine car je ne connais du Japon que ce que je découvre par moi même, mais pour vous faire une idée, je voulais partager mes plannings de voyage.
Évidemment, il y a un tas d'endroits et une multitude de choses à voir/faire, un simple voyage n'est pas suffisant pour explorer complètement ce beau pays, il va donc falloir dans un premier temps faire des choix. Pour cela, posez-vous la question: Qu'est ce que je veux absolument voir?

Bien entendu, il faut au préalable s’être documenter un peu, sinon je vous invite à le faire dès à présent. Vous pouvez consulter différents sites, blogs ou encore chaines Youtube pour vous faire une idée. Voici, ci-dessous, quelques adresses que j'apprécie et qui pourraient vous être utiles.

blogs / Website
Kanpai (FR) 
Vivre Le Japon (FR) 
Nippon Connection (FR)
Béné no Fukuoka (FR) 
Issekinicho (FR)
Un Gaijin au Japon (FR) 

Vidéos / Youtube channels
Japon 365 (FR) 
Fran et Laura (FR) 
Japon qui es-tu? (FR) 
Ichiban Japan (FR) 
Ici Japon (FR) 
Furansu GO (FR / JP sous titres FR) 
Akiba Japan (FR)
Jos au Japon (FR)
2 min Japan (EN - Sous titres FR) 
Sharla in Japan (EN) 
Rachel et Jun (EN) 
Solo Travel Blog (EN) 

Si c'est votre première fois au Japon et que vous ne savez vraiment pas par où commencer, je pense que le plus simple est de rester dans les circuits classiques en visitant Tokyo, Kyoto, Osaka, Hiroshima. Ensuite tout dépend également du temps que vous compter passer sur place.

Si vous n'avez qu'une semaine, choisissez une ville et visitez celle-ci et ses alentours. Sur une durée aussi réduite, il vaut mieux éviter de perdre du temps dans les transports.Vous pouvez par exemple choisir Tokyo et éventuellement passer un jour à Kamakura et un jour à Kawaguchiko pour profiter d'une belle vue sur le mont Fuji! Ou bien choisir Osaka et passer une journée à Nara et une journée à Kyoto pour essayer d'apercevoir une Geisha ;)

Pour deux semaines, vous pouvez vous permettre d'aller un peu plus loin. Un circuit classique en visitant Tokyo, Kyoto/Osaka et leurs alentours est une bonne option! Une semaine à Tokyo puis une semaines à Kyoto par exemple avec quelques jours passés en extérieur des villes comme à Kamakura, Kawaguchiko, Osaka, Nara ou encore Kobe.

Pour trois semaines, je vous conseillerais la même chose que pour deux semaines en ajoutant Hiroshima à votre liste avec une jolie sortie à Miyajima!

En 2016 je suis partie 2 semaines, voici le programme que j'avais préparé: 


Celui-ci à plutôt bien convenu, mon seul regret aurait été de ne finalement avoir que peu de temps sur le centre ville de Kyoto et peu de temps passé à Hiroshima. Ces deux villes méritent qu'on leur accorde quelques jours de plus pour vraiment les découvrir et les apprécier. Dans l'idéal il aurait donc fallu faire uniquement Kyoto ou uniquement Hiroshima. Néanmoins, au niveau timing c'était plutôt tranquille, nous n’avons jamais été vraiment pressé par le temps et ce planning est tout à fait faisable pour deux semaines. Nous avons pu faire absolument toutes les visites que j’avais prévu.

Je prépare un nouveau voyage pour 2018, cette fois ci, nous partirons 3 semaines. Voici ce que nous avons prévu: 


Nous restons sur un circuit classique plus un petit extra dans la campagne Japonaise pour rejoindre une amie. Nous voulons pouvoir à nouveau profiter de Tokyo qui est une ville sans cesse renouvelée et où il y a toujours de nouvelles découvertes à faire, et puis Osaka que nous allons découvrir pour la première fois. Nous avons prévu quelques visites alentours à Kobe et Kyoto, puis à Kamakura et Kawaguchiko.
Bien évidemment, dans votre planning n'oubliez pas de tenir compte des durées de voyage. Par exemple, pour rejoindre Sasama, nous aurons 5h de trajet dans les transports en commun, chose qui nous "mange" une demie-journée de visite. Donc attention si vous voulez voyager loin ou en dehors des sentiers battus.

Pour bien vous organiser, je ne peux que vous conseiller de faire comme moi: Un tableau récapitulatif! Indiquez les villes ou vous souhaitez séjourner et les principales choses que vous vous voulez visiter chaque jour. Cela vous permettra d'y voir plus clair!
Vous pouvez aussi retrouver le détail de notre voyage sur ce blog, de quoi vous inspirer pour votre programme: Et si on allait... au Japon
Maintenant, il ne reste plus qu'à vous y mettre! ;)

Dansons avec la Fée Verte à Pontarlier

C'est en ce début du mois d'octobre, déjà fort gris, que nous nous sommes rendu à Pontarlier, à l'occasion des 17ème Absinthiades. (Pour rappel, si vous pensez que l'absinthe est interdite ou rend fou, je vous invite à consulter mes autres articles sur le sujet ICI et ICI)

Nous décollons vendredi après-midi car nous sommes attendus dans la soirée pour participer à un concours de dégustation. En effet, nous faisons partie du jury qui désignera les meilleures absinthes présentées au concours de cette année.
Après une route difficile et donc particulièrement longue, nous arrivons enfin à notre hôtel en plein centre ville. L'endroit n’est pas glorieux, mais il suffira pour la nuit. Une fois les bagages déposés, nous ressortons immédiatement pour prendre le chemin du Théatre Blier, où nous sommes attendus pour l'inauguration. La soirée commence dans ce cadre magnifique, décoré pour l'occasion. Après quelques discours des élus et personnalités présentes, il est l'heure de déguster quelques breuvages. On en profite pour nous présenter à ceux que nous ne connaissons pas encore, et sympathiser autour d'un petit verre.
Les fontaines se vident rapidement, et il est déjà l'heure de passer au concours. Nous entrons dans une petite salle annexe. Fontaine, verres et cuillères nous attendent sur les tables où nous prenons place une fois notre nom cité. De mon côté, 11 absinthes à déguster. Des blanches pour commencer, puis des vertes. Toutes différentes, aucune de mauvaises. On s'applique entre un petit bout de pain et une gorgée de Perrier à savourer les goûts, prendre soin d'analyser l'odeur et la couleur ou encore le louche... 2 pour moi sortent en particulier du lot.
Les jeux sont fait, nous rendons nos feuilles et délaissons nos tables pour aller grignoter devant quelques plateaux de charcuterie. On bavarde longtemps, il est déjà tard et nous n’avons pas manger. Finalement, nous comblerons quelques trous de nos estomacs avec une planche de charcuterie dans un restaurant non loin de là avant de retourner soigner notre fatigue à l'hôtel.


Lendemain, réveil à 8h! Nous voulons profiter de la journée et nous avons tant à voir! Après une bonne douche, direction "", un petit café que j'ai repéré sur Google Maps. Un endroit que je ne peux que vous conseiller car le café était succulent et les pâtisseries simplement délicieuses! Nous avons même un bon caramel offert! Nous reviendrons!
Le ventre plein, il est temps d'attaquer les choses sérieuses. Premier arrêt à la Distillerie Guy. J'adore cet endroit, le premier où j'ai bu une vraie absinthe. On sait qu'on approche quand on sent dans la rue cette bonne odeur anisée... Et cette belle bâtisse! Pierre GUY nous accueille, et après avoir papoté, nous voilà partis à l'étage dans la collection privée! Un endroit magique! Un tas de vieux objets, liés à l'absinthe où à l'histoire de la maison. Le rêve!
Après un petit tour auprès des alambics, il est temps de boire! Nous testons donc l'absinthe réalisée à l’occasion de ces 17ème Absinthiades: La Perle d'Absinthe. Sa couleur est étonnante, assez jaune, et son goût aussi, avec une note mentholée très prononcée. mais elle est bonne et très rafraichissante! Notre porte feuille se soulage de quelques billets pour pouvoir ramener cette petite merveille à la maison.
Nous avons aussi reçu de magnifiques cadeaux de la part de Pierre GUY, et encore une fois merci à lui. Un vieux support Pontarlier d'époque... je suis vraiment très très heureuse de ce cadeau qui est pour moi merveilleux! Et oui le Pontarlier, c'est quand même par lui que tout à commencé pour nous. Et c'est aussi tant de bons souvenirs avec nos amis! Un beau souvenir de plus.
Mais il est temps de dire au revoir car la journée passe vite, et nous devons encore rendre visite à d'autres.


Nous voilà à présent chez le célèbre PG! Le coin est bondé, mais nous réussissons tout de même à nous frayer un petit chemin pour  tester la petite nouvelle, une verte assez particulière. Son nom: La 421. Sa particularité: Elle est au chanvre! Autant au goût qu'à la couleur, elle est assez incroyable, comme à peu près tout les produits proposés par la distillerie Grand. Palou et moi sommes fan de la verte et de la blanche, ainsi que la N°5, une absinthe vieillie en fut. La 421 est atypique, pour la peine, on en met une de plus dans le sac à dos! On testera ça à la maison avec les copains!
PG à aussi préparé une petite surprise pour l'occasion: Des saucisses à l’absinthe. Les grosses de Morteau sont cuites dans les plantes qui ont servies à la distillation. le tour de la saucisse et la peau sont amère, mais le cœur reste salé et juteux. un vrai délice!
Ce petit encas réveille notre faim, il est temps de laisser ici nos amis absintheurs!


Un jésus de Morteau et sa cancoillote plus tard, nous voilà au pied du Château de Joux, dans la Distillerie Les Fils d'Emile Pernot.
L'occasion de s'offrir un petit dessert puisqu'une boulangerie locale est sur place pour propose des macarons à l'absinthe ou encore à la liqueur de sapin. Je ne suis pas fan des macarons, mais je suis conquise par ceux-ci qui sont vraiment légers! Hop, une boite dans le sac!
Nous avons ensuite droit à une petite présentation de l'alambic dont la distillation est en train de finir, nous avons même la chance de goûter l'alcool tout juste sorti. C'est très fort, mais plutôt bon et délicieux avec un peu de sucre! Et puis l'odeur des plantes encore en cuve qui se diffuse est un véritable délice pour le nez!
Je m’ébahis aussi devant leur magnifique fontaine La Véritable qui est juste sublime. Ces fontaines coûtent très très cher et c'est vraiment un plaisir de pouvoir en examiner une. Le produit vaut son prix. Un design incomparable et une qualité remarquable. Puis nous passons à une petite dégustation des absinthes de la maison. La fameuse Sauvage à 72° est très apprécié de Palou, quand à moi, je jette mon dévolu sur une absinthe créée pour la Festival de la Paille. Sa particularité: Elle est rouge! Colorée naturellement avec de l'ibiscus, qui lui donne également un délicieux fumet floral. Je suis fan!
Après un petit tour dans la boutique, nous repartons encore une fois les bras chargés de cadeaux et d'achats, mais sous un temps maussade. Le Château de Joux, en haut de sa petite montagne, est perdu dans la brume. Mais nous avons l'occasion de nous mettre à l'abri!


De retour au restaurant La Poste, puisque la Maison Pernod est là pour l'occasion et nous pourrons profiter d'une petite conférence sur les cocktails. J'avoue ne m'y être jamais intéressée jusqu'à maintenant, préférant en général apprécier un alcool dans son goût original, mais ce petit cours m'a donné envie d'en apprendre plus. Après nous avoir présenté les points forts de l'histoire du cocktail, M XX, qui à rédigé le Larousse des cocktail 20XX, nous offre la recette du Green Beast. Une petite perle celui-ci! Mais je ne vous met pas la recette, vous pourrez venir déguster ça à l'Absintherie! ;)


A présent il est temps pour nous de rentrer! Nous reprenons tranquillement la voiture sous la pluie, la tête pleine de bons souvenirs, et le coffre plein de trésors!
Vous le savez peut-être si vous me suivez régulièrement, nous allons prochainement ouvrir un bar à absinthe dans notre ville à Dijon! La campagne de financement participatif que nous avions lancé à été un véritable succès, pour l'occasion nous avions profité des Absinthiades pour tourner une petite vidéo de remerciement, à visionner ICI ;)


Au Japon - Jour 12 - Miyajima, l'île des Dieux

Nous voilà de bonne heure prêts à embarquer sur le ferry, un soleil timide s'est levé sur la baie d'Hiroshima. Nous sommes très excités à l'idée de rejoindre la célèbre île de Miyajima et de découvrir son torii flottant, c'est donc d'un pas impatient que nous montons à bord. Nous nous installons côté droit, contre les barrières pour profiter du spectacle. 
Les vagues lèchent la coque du bateau tandis que nous avançons doucement en direction de l'île dont nous apercevons les montagnes se dessinant entre les nuages. Les rayons timides du soleil jouent dans cette masse brumeuse donnant au paysages des airs surnaturels. Au loin, juste au dessus de l'eau, les parcs à huitres, spécialité de la région, puis nous apercevons enfin le fameux torii vermillon. La traversée est grandiose et pleine de promesse, et lorsque nous mettons pied à terre, nous sommes déjà conquis par les lieux. 

Miyajima Island
Miyajima Island

Nous quittons le port en direction du torii et du sanctuaire, mais avant une petite halte sur la route, car nos nez nous attirent à l'odeur vers une petite échoppe. Des huitres grillées! Celles-ci sont cuites et grillées dans une sauce type soja, puis installées tels des sushis sur du riz, qui semble frit. Je crains de gouter les huitres car je n'aime pas ça, mais il faut absolument tester les spécialité locales! Et finalement, c'est assez surprenant et plutôt bon, bien que visuellement ce ne soit pas très engageant. Après avoir dit bonjour à quelques shikas (Les daims Japonais) déambulant dans les rues à la recherche d'une victime, nous arrivons enfin à proximité du torii. 
La mer est haute et son énorme masse vermillon s'y reflète comme dans un miroir. Le soleil le rend éclatant. Nous continuons vers le temple d'Itsukushima, qui baigne lui aussi les pieds dans l'eau. l'endroit doit être très agréable s'il n'y avait pas autant de visiteurs, et nous finissons par faire rapidement le tour afin de fuir la masse bruyante qui s'y agglutine. Nous continuons donc à explorer les alentours pour finir dans les petites ruelles commerçantes. 
L'endroit est idéal pour goûter brochettes de viande, de crabes, d'huitres frites et pannées... Nous dégustons aussi des huitres simplement cuites façon barbecue assaisonnées d'un peu de jus de citron. Une tuerie! Ce sont les meilleures huitres que j'ai mangé de toute ma vie. Et puis comme il est midi, nous nous arrêtons dans un petit restaurant traditionnel où je mangerais un délicieux Kitsune Udons, je n'ai pas encore trouver meilleur que celui-ci! J'en salive rien que d'y penser. 

Miyajima OysterMiyajima Island - Shika
Miyajima Island - ShikaMiyajima Island
Miyajima Oyster

Alors que nous ressortons des échoppes, nous nous apercevons que la marrée est basse, et qu'il est à présent possible de marcher jusqu'au grand torii. Ni une ni deux, nous voilà les pieds dans le sable, à esquiver les algues et les rigoles d'eau. Le torii est encore plus impressionnant de près, on prend alors vraiment conscience de sa taille monumentale. Il est magnifique. Ses pieds sont recouverts de pièces de monnaies coincées dans les fissures du bois, quelques huitres s’accrochent tout en bas et des milliers de petits coquillage recouvrent le reste. Après l'avoir longuement contemplé, nous décidons de nous mettre en route le temple Daisho-in, situé un peu plus loin, au pied du Mont Misen dominant la petite ville. 
Ce temple est assez spectaculaire, car on y trouve de très nombreuses statues de tout genre. Même les poutres de bois sont sculptées de créatures aux yeux vivants. On se sent observé à chaque pas, dans chaque petit recoin. Le temple est aussi célèbre car on peut y admirer de beaux érables, certains étaient d'ailleurs bien rouges lors de notre visite.

Miyajima Island - Torii
Daisho-in
Daisho-in
Daisho-inDaisho-in
Daisho-in

Enfin, il est temps de se mettre en route pour le sommet de la montagne. Le Mont Misen se dresse devant nous! Nous avons choisi de le gravir à pied, ce qui a ébahi tous les Japonais que nous avons croisé en chemin. Rien de bien difficile cependant. La montée est tout à fait abordable et les chemins sont très bien aménagés. Palou à même dû faire une aller retour puisqu'il avait oublié son téléphone... La nature y est très sympathique, bien qu'un peu trop dressée à mon goût. Attention simplement aux terribles Mamushis! 
Alors que nous approchons du sommet, une légère musique flotte dans l'air. Plus nous montons, plus le son se fait clair, et alors que nous arrivons enfin au sommet le chant se déploie pour accompagner parfaitement la vue magnifique qui s'étale devant nous. Ce sont deux jeunes Japonaises qui chantent accompagnées d'un ukulélé une jolie chanson que nous ne connaissions pas à l'époque, Shima Uta. Cette chanson d'Okinawa, est très célèbre au Japon. 
Nous nous installons à côté d'elles, le cœur plein d'émotions. Le soleil se couche sur la mer qui s'étend tout autour de nous. Ici et là, de petites iles verdoyantes et les bateaux de pêche qui s'affairent encore à cette heure tardive. Il fait beau, la musique est belle, la vue est incroyable, c'est notre dernier jour au Japon... Nous sommes tous très émus et lorsqu’enfin nous reprenons nos esprit, le soleil est très bas sur l'horizon. Il est temps de rejoindre le téléphérique qui nous ramènera au pied de la montagne. 
Nous marchons encore de longues minutes pour atteindre la station, en prenant soin d'éviter les pierres glissantes. Une fois notre ticket payé, nous voilà embarqués dans nos petites cabines. C’est l'occasion de profiter d'une jolie vue sur la cime des arbres et la baie. Si vous avez peur du vide, je vous rassure, les cabines sont très stables et le vide ne se ressent pas. Il fait finalement quasiment nuit quand nous quittons le Mont Misen pour rejoindre les boutiques car nous avons encore quelques envie shopping à assouvir avant de partir. Une fois les portes monnaie allégés, il est temps de repartir pour le ferry. Nous profitons durant la traversée d'une belle vue sur le torii éclairé, rougeoyant dans la nuit. 

Mont MisenMont MisenMont MisenMont MisenMont MisenMont Misen
Miyajima Island

Nous sommes rapidement de retour à Hiroshima, dans notre restaurant désormais fétiche, pour profiter d'une dernier okonomiyaki. La soirée va bon train, entre les edamames et les choppes de bière, nous finirons dans la chambre d’hôtel pour fêter dignement notre départ... avec quelques Chocoballs. :) Le lendemain, nous avons repris le train pour rejoindre Tokyo. Nous n’avons pas eu de chance car le Shinkansen Sakura était plein et nous avons passés une bonne partie du trajet debout... Nous avons ensuite mangé un yakiniku très cher dans une échoppe sur Ameyayoko cho, fait un petit tour dans le parc d'Ueno où les décorations de Noël avait été installées sur les sakuras, pris une petite bière au Yebisu Bar (Le serveur se rappelait de nous! ) et un verre de vin Français pour Palou (Par principe!) avant de manger une dernière barquette de takoyaki et retourner à l'aéroport de Haneda. De longues heures de vols plus tard, nous sommes de retour à Paris. Le choc est violent et brutal. Reprendre les transports en commun à Paris après avoir connu ceux du Japon, ça fait très très mal... Fatigués, on se dit aurevoir devant la gare puis nous trainons nos grosses valises sous la pluie Dijonnaise jusqu'à notre petit chez nous. On a vu plus réjouissant comme retour, mais nous sommes tout de même content de retrouver notre petit nid douillet. On déballe tout de suite les valises pour admirer le butin ramener de l'autre côté du monde! Une fois tout déposé sur la table de salle à manger, on se décide enfin à faire un somme. Allez, il est tard, on rangera tout ça demain! ;) 

Hiroshima - Nagata-Ya
Hiroshima - Nagata-YaTokyo - Boeuf
Tokyo - Parc Ueno

N'oubliez pas que vous pouvez retrouver chaque journée du voyage en vidéo sur Youtube!